La fois que je me suis mise au défi

Quand j’ai terminé le cégep, je me suis dis que je n’avais pas encore eu un défi à ma hauteur. Je m’explique; aucun cours jusque là ne m’avait assez donné de fil à retordre pour que je daigne passer plus d’un heure avant les examens à étudier. Je me suis donc inscrite à l’université dans une matière que j’avais étudié pratiquement juste au secondaire: la chimie.

Crash de char, mine antipersonnel, obus, shot de gun de paintball, anéantissement de ma confiance sur mes capacités cognitives que je croyais jusque là vraiment hot. Pas hot pantoute. Les premiers cours étaient donnés à des élèves de chimie, biologie et enseignement des sciences. J’avais affaire à une gang de geek fraîchement sorti de science pures avec des cotes R que je pensais même pas qui existaient.

La première session fut la pire. Deux journées de cours par semaine. L’une de 9 heures et l’autre de 7. Je ne pouvais même pas te dire qu’est-ce que j’avais vu et dans quel cours je l’avais vu. Genre, c’tais tuff. J’ai tellement braillé cette session-là. J’ai eu des mals de tête qui étaient peut-être en fait des migraines. Le genre de mal de tête qui ne te quitte pas pendant plusieurs jours. Point positif: j’ai connu les tylenols codéine <3.

Ça s'est un peu tassé à l'hiver après ça. Les laboratoires pullulaient la session d'après. Pis ÇA, c'est l'fun. Je me suis fait de nouveaux amis. Pis ÇA, c'est l'fun. Je ne crois pas que l'on ai fait un seul travail sans être sous la douce influence qu'apporte cette oh combien divine matière qu'est l'éthanol. Nécessaire à l'ouverture d'esprit qui mène à la résolution de problèmes qui semblent inexplicables. Voir l'exemple qui suit sur la résolution d'un problème sous et sans l'influence de l'alcool:

Sans alcool:
"Pourquoi ça va la ça?"
"Parc' cé d'même."
"Nenon, j'ai fondamentalement besoin de comprendre why the fuck ça, ça va là."
[25 minutes d'explications, en vain.]

Avec alcool:
"Pourquoi ça va la ça?"
"Parc' cé d'même."
"Ah bin oui, logique."

– Je ne fais pas l'anthologie de l'alcool.-

Au fil des sessions, je suis même devenue bonne. J'ai évolué. J'ai passé de D, à D+, à C+, à B, à A- pour finalement obtenir un délicieux A+. J'en ai encore des frissons.

Comme j'ai eu une opportunité qui ne se refuse pas durant ce temps là, mon bacc j'ai finit par le finir à temps partiel. Donc 5 années après m'être imposé le défi de ma vie, 80 livres de mangeage d'émotions plus tard, il me reste seulement un cours. Au mois de mai, quand je porterai le p'tit casque a pompom et la nappe qui va avec, j'peux te dire que je vais être fière de moi en cris. Pis ce sera pas une bouteille d'alcool douteux qui va s'ouvrir ce soir là, mais une très méritée Veuve Cliquot.

Je ne regrète rien. Mais la, comme dirait Rocky, it's the final countdown.
Europe – the final countdown

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s