I like you

Bon, en ce lundi 9 mars 2015, c’est armée d’une solide bronchite et d’un nez morveux que j’écris ce billet. 

Ma journée s’est soldée en du ménage, de l’ÉTUDE, et quelques épisodes de New Girl au travers de ça pour mettre un peu de joie dans ma vie.
Sérieusement j’aime ça cette émission là. C’est le Gilmore Girls des grown ups. Les anecdotes à peine exagérées des protagonistes, présentées avec une main de maître sont à la fois touchantes et humoristiques. 
Aujourd’hui, Cece a dit à Schmidt « I like you » après qu’il se soit cassé le pénis en couchant avec sa colocataire russe. Pretty common. Non. Sérieusement, étant dans ce qu’on pourrait qualifier de « balbutiements de début de tentative de relation » (notez ici l’utilisation abusive de gants blancs), je me suis dis que c’tais facile en esti de dire comment on se sent en anglais. Parce que le « I like you » de Cece, c’est exactement ce que j’aurais besoin de dire. Parce que dire je t’aime, ça implique beaucoup. Mais I like you, ça revient à dire un bébé je t’aime a quelqu’un. Une petite phrase d’attachement sans le collier et la laisse. 
Le français te donne pas tant cette chance là. Dire a quelqu’un que tu l’apprécie, c’est d’la marde. Dans la vie, tu peux apprécier prendre un bain, une coupe de vin, un prof qui t’énerve pas trop… Mais tu peux pas juste apprécier quelqu’un que tu te prépare à aimer. C’est une menterie a toi-même. Du moment que t’as trois ou quatre papillons dans l’ventre ce n’est plus seulement de l’appréciation. 
Dans le genre de situation comme dans celle où je me trouve, y’en a toujours un de plus prêt que l’autre. Pis c’est moi. Alors je me pile sur la strap du bonheur en tentant d’être raisonnable, compréhensive, ouverte, aimante et agréable. C’est tough. J’ai le goût d’être frétillante de bonheur et de shooter des I like you a mon homme. J’ai hâte de le dire, mais également de l’entendre. 
Parce que ça c’est une autre affaire. Il se peut que je shoot la phrase qui tue et que j’obtienne pas de retour! Pis je suis pas prête à accuser un non retour de « I like you/je t’aime ». Ça fait que je vais attendre, je vais continuer a faire semblant d’être en total contrôle de moi-même. Je vais faire comme durant une game de eye contact avec mon chat. Je vais attendre qu’il cligne des yeux en premier. Parce que si je cligne trop vite, il va penser que le jeu en vaut pas la chandelle pis il va changer de divan. 
Une copine m’a dit l’autre jour que même si je tirais sur la fleur, elle ne pousserait pas plus vite. Et j’ose ajouter à cette belle phrase que tirer trop fort pourrait péter la tige en deux. Chose que je ne veux pas.
Ça fait que, je vais continuer à travailler ma rationalité, ma patience et à apprécier les débuts de relations plein de questionnements et d’insécurité.
Peace guys ✌️
Publicités

Une réflexion sur “I like you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s