Je suis une passionnée modérée 

L’autre jour j’ai eu un 5 à 7 avec des amis du boulot et le thème des passions est venu sur la table, au sens figuré.Pendant que les gens parlaient de ce qu’ils aimaient, je réfléchissais à toutes les choses que j’apprécie. Pis à chacune d’elle, je m’interrogeais sur mon niveau d’appréciation et ma première conclusion fut : j’ai 26 ans et je suis une sans-passion. Il y a aussi un nombre absolument incroyable de choses qui me gossent comparativement aux choses que j’aime.

 

J’aime la musique. Mais pas at large, genre. J’aime «ma» musique. Et écouter de nouvelles choses qui me sont imposées… J’vais aimer ça si y’a du vin quelques part su’a table.

Sauf que. Je suis malheureusement une éponge à émotion. Alors je ne peux pas me lever un matin et me dire : «Ah, tiens, aujourd’hui je me sens légèrement déprimée je crois que je vais écouter goodbye England de Laura Marling parce que ça fit tellement!». Mauvaise idée, fille.

Folk. Indie folk. Indie rock. Bring it. Current mood : Blind Pilot – Oviedo

Écouter un CD au complet est une expérience épuisante. Ça me fait virer dans ma tête sur un moyen temps. Je ne déteste pas ça, par exemple. C’est thérapeutique.

 

J’aime lire. Mais je n’en fais pas un statut de haute importance dans ma vie. J’ai trop de difficulté à me concentrer pour ça dernièrement.

Je me tape pas des classiques interminables, mais oh combien intéressants pour les fancys du bouquin, parce que ça me donne le goût de me découper les veines.

Mais non. C’est pas vrai. J’ai lu du George Orwell et du John Steinbeck et j’ai adoré. À chacun ses classiques.

Généralement donc, faut que ce soit des livres qui m’accrochent intensément soit par la présence abusive d’humour ironique, de sexe, de meurtres, de sexe, d’intrigues poignantes ou de sexe. Je suis une fan finit de la série Outlander de Diana Gabaldon. Absolument tout y est réuni pour capter mon attention.

 

J’aime pas le sport. Alors ce volet-là est facile à classifier.

Sauf pour la natation. Et le paddle board. Pis le Kayak. Tous des sports d’eau. J’aime l’eau. J’adore l’eau. J’tel dis là, c’est comme si ça faisait partie de moi à 51%. C’est clairement mon élément.

Pour vrai, ces trois sports là sont les seuls au monde qui ne me donnent pas le goût de me jeter en bas d’un pont à chaque minute qui passe pendant que j’exercise. Pis t’sais, j’ai un rendement quand même pas pire intéressant alors ça m’encourage.

Si je vais en bateau avec des amis, je suis la tache qui veut arrêter à tout bout de champ pour me baigner. Je suis la pas sociable qui flotte quelque part en solitaire dans le lac.

 

J’aime voyager. Mais je ne suis pas super game. L’idée de partir toute seule à Istanbul avec mon back-pack pis mon hypothétique tente me mortifie.

J’aime les choses qui ont un minimum d’encadrement et qui me fournissent un certain sentiment de sécurité.

Allez, hispers de ce monde, pitchez moi des roches.

Sauf que ce genre de voyage là, ça coûte pas mal de sous. Pis j’suis pauvre as fuck. Alors ça règle le cas de cette possible éventualité de passion. Passion tuée dans l’œuf.

 

Un peu plus tard dans la soirée, j’ai décidé de ne pas me sentir looser par rapport à ce manque de passion.

Non, je ne planifie pas ma vie autour d’une activité ou d’un hobby quelconque.

Non, je ne capote pas à la vue d’un timbre ou d’une cenne rare.

Non, je ne suis pas du genre à me sentir incroyablement reconnaissante de vivre quand je viens de terminer une activité physique. Je suis plutôt généralement vraiment fatiguée et je me murmure quelques chose qui ressemble à «ostie de vie sale», tout en respirant fort, les joues rouges de désespoir et d’épuisement tout en arborant un regard chargé d’agressivité envers l’instigateur de la dite activité.

Je me qualifie donc comme quelqu’un de modérément passionnée. J’aime plusieurs petites choses qui améliorent ma qualité de vie mais je ne suis pas une junkie de ces p’tites choses. Si j’en perdais une, je n’aurais pas l’impression de perdre une jambe.

Dans le fond, ça fait de moi quelqu’un de super stable.

Pis vous, vous vous situez où sur la grande échelle des gens passionnés?

Publicités

17 réflexions sur “Je suis une passionnée modérée 

  1. Lynda dit :

    As-tu essayé de faire l’amour dans l’eau sur une courte musique d’Andrea Bocelli. Tu pourrais agrémenter le tout avec une bonne bouffe (genre pâtes macaroni, fenouil, saucisse….). Un mélange de tout cela pourra de passionner « sérieusement » et te donnerait sûrement une satisfaction « optimale ». En tous cas, moi, je trouve tes textes « super passionnants ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s