Parce que ma grand-maman, elle était vraiment cool.

Des fois la vie te joue des tours plus ou moins rigolos. Prenez ma grand-maman par exemple. Comme plusieurs femmes de sa génération, elle a été élevée dans une grande famille et a tenté de faire sa place comme femme dans un Québec rétrograde. Elle a eu un emploi correct, s’est mariée et s’est mis sur la production de bébé. C’était coutume en ces temps-là, mais la pression qu’exerçait l’église sur l’enfantement était assez incroyable, comme elle me l’a un jour décrite.

Des bébés, elle en a eu 14, dont 13 de toujours vivants. Elle s’est donnée corps et âmes pour sa famille et son mari. Ce dernier est décédé assez jeune. Ayant plusieurs marmots en bas de 15 ans toujours à la maison elle a redoublé de vigueur pour leur donner le mieux de ce qu’elle pouvait offrir. Ses enfants, c’était pas des anges. Pas que ça ait été des rebelles ou des gens qui ait mal tourné, mais probablement que c’est ce que l’ont aurait aujourd’hui qualifié d’hyperactif.

À l’âge de 74 ans et 9 mois, ma grand-maman s’est fait diagnostiqué un cancer des poumons avec métastases au cerveau. Avoir resté à proximité d’une grosse usine dont les mœurs environnementales n’ont pas toujours été exemplaires n’a probablement pas aidé. Autrement, comment expliquer la biopsie noir charbon alors qu’elle n’a jamais pifré une cigarette. La nouvelle nous est tombée dessus dans la période de la fête des mères –ironie -, s’en est suivi une rapide décalade de son état global.

Presque jusqu’à la fin, grand-maman a conservé une bonne humeur déconcertante. À sa demande, mon père est allé lui raser la tête. Au dire des personnes qui étaient présentes, elle était pétante de bonheur. Sérieusement. Je ne suis pas capable de m’expliquer comment elle voyait sa maladie mais elle savait que ce ne serait pas long, parce qu’elle avait tout préparé.

Les médicaments qui lui étaient administré ont créé une interaction qui lui a valu d’être placée en psychiatrie quelques temps où elle a contracté une pneumonie. Donc alors qu’on croyait qu’elle ressortirait bientôt, elle a finit aux soins palliatifs, plongée dans un coma artificiel en raison des trop fortes douleurs de la maladie.

Je me souviendrai toujours du moment où mon père m’a appelé au travail pour m’annoncer qu’il n’y avait plus rien à faire pour ma grand-mère, de m’en venir à l’hôpital rapidement. Je travaillais à la caisse dans une petite quincaillerie de quartier, j’ai raccroché et je suis partie, sans rien dire à personne. Je voyais rien d’autre que le chemin à prendre pour me rendre à l’hôpital.

Son agonie a été longue. C’était au début du moins de juin, en pleine canicule. Nous avons été en moyenne entre 20 et 30 personnes avec elle durant ses quatre derniers jours, pratiquement 24h/24 dans une minuscule chambre d’hôpital. Nous sommes une famille très soudée et malgré la grande tristesse associée à cette période, ça demeure un beau souvenir. On a chanté de jolies chansons, on s’est remémoré pleins de moments, ses enfants, et nous ses petits-enfants. On a ris, on a pleurer, on l’a collé et on s’est soutenu. J’aurais pensé que ça aurait pu énerver les gens des autres chambres. Mais on s’est fait dire que plusieurs avaient plutôt confié aux infirmières que notre grand-maman était chanceuse de vivre ses derniers moments comme ça et trouvaient beau et réconfortant de voir tout l’amour que pouvait se donner une si grande famille.

Mon exceptionnelle grand-maman s’est éteinte le 12 juin 2007, entourée de l’amour de sa descendance.

«Comme l’oiseau qui s’envole, mon âme a quitté ce corps qui ne pouvait plus me retenir. L’amour fut mon support, comme l’air l’est pour l’oiseau. Mes enfants et ma famille furent ce moyen me permettant un décollage sans heurt ni chagrin. Me voilà, volant dans l’univers, unie à Dieu. Je vous attendrai, mais en attendant, je ferai le party!»

Parce que ma grand-maman, elle était vraiment cool.

Publicités

Une réflexion sur “Parce que ma grand-maman, elle était vraiment cool.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s