Le jour où ma soeur m’a quitté

Bon ok. C’est dramatique dit d’même. En fait elle a juste déménagé, mais vraiment loin. Genre à Butthole, Ohio. Non sérieusement, en Abitibi, ce qui est tout aussi profond.

Ma sœur c’est ma meilleure amie. J’pense qu’elle le sait. Pis je pense que je suis sa pas pire chum aussi. On a pas yable de filtre, elle sait tout, je pense que j’en sais pas mal aussi, et aux dires de plusieurs, on a une relation exceptionnelle. Pour nous, c’est naturel, mais quand on se compare c’est vrai que notre gazon est quand même pas pire vert. Alors c’est normal que les autres nous envie. Continuez, on aime ça. On est tellement différentes mais tellement pareils en même temps. Pour parler comme Carla Bruni, elle est le bouquet et moi les fleurs, moi le verre et elle le vin.

Ma sœur a étudié dans le domaine médical. Est pas docteure, mais est vraiment brillante pareil. C’était déstabilisant de voir à quel point elle faisait preuve de discipline personnelle tout au long de ses études. Le vrai de vrai contraire de moi. Chez nous au Saguenay, elle aurait pas eu de boulot. Pis comme elle est grayé d’une plus grosse paire de couille que Starbuck à New-York, elle a fait sa valise, pis est partie. J’ai déjà vécu des deuils importants dans ma vie, mais là ça été relativement tuff. On respire encore toutes les deux, mais à 9 heures de char l’une de l’autre.

Je me dis qu’on est quand même chanceuse de pas être née dans l’temps de la colonisation. Dans le temps où les lettres prenaient des mois à arriver, pis ça, c’est si elles arrivaient. De nos jours, on a Internet. Avec Facetime pis toute pis toute. On se voit la face, on se parle souvent. Mais bon, j’ai quand même l’impression qu’il me manque une jambe des fois.

Tit-cul et moi, on a 5,5 ans de différence. C’est considérable. Ça a pris de nombreuses années avant de l’aimer. Mais là c’est fait, pis je ne m’en passerais plus. Aujourd’hui, à 20 ans, ma sœur s’achète une maison. Ça va bien ses affaires. Elle a un bon travail, un bon chum, un chat sympathique, alors c’est là qu’ils sont rendus. Je suis fière d’elle, de ma tenace, travaillante, entêtée et courageuse petite sœur. Pis je suis contente que tu ai décidé de changer la marqueterie aussi, parce que c’est vraiment laite.

Publicités

Une réflexion sur “Le jour où ma soeur m’a quitté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s